HÉLÈNE CHOQUETTE

Hélène Choquette a 40 ans. Elle est documentariste.

Bachelière en communication profil cinéma à l’UQAM, Hélène réalise depuis 2001 des documentaires à caractère social, politique et environnemental.

Elle a coréalisé deux séries documentaires : Mon été au camping et Marché Jean-Talon, qui a gagné le prix de la meilleure série documentaire et le prix du multiculturalisme aux Gémeaux 2004. Elle a réalisé les documentaires Bonnes à tout faire (2005), Les enfants de Tchernobyl (2006), Les réfugiés de la planète bleue (2006), Bachelet et moi (2007), Avenue Zéro (2009), la série documentaire Les apprentis du rebut global (2008) et le webdocumentaire PIB : l’indice humain de la crise économique canadienne (2010).

Elle présente cette année au RIDM le documentaire Les poings de la fierté.

« Dans un camp de boxe thaï à la frontière de la Birmanie, des enfants de réfugiés birmans sont entraînés à la dure en vue des prochains combats. En cas de victoire, Petit Tigre et ses camarades récolteront l’argent des paris. Une pression énorme sur leurs jeunes épaules, mais aussi un gage de survie offert par des instructeurs thaïs aux motivations ambiguës. » (Site Web RIDM)

En ce qui concerne ses projets, il y a la sortie en 2013 de son documentaire Les discrètes, sur Émilie Gamelin et les Sœurs de la Providence, une production TOXA. Elle travaille également sur un documentaire long métrage produit par l’ONF, Grande fille !, sur les petites filles.

« Tout part du regard que je pose sur le monde et de comment j’arrive à le transposer dans un récit filmé. Intimiste, humaniste, empathique, sensible à la beauté discrète et singulière des gens. Je me laisse délibérément toucher par leur vie. »

SES AMBITIONS : « Que le documentaire cesse d’être marginalisé. Il soulève des questions de société trop fondamentales pour être relégué à l’arrière-plan. Nos films doivent être davantage vus ici et ailleurs. »

Les artistes de la relève qu’elle admire : « Xavier Dolan, Yung Chang, Catherine Major, Lisa Leblanc, Monia Chokri, Fred Pellerin. »

SON MENTOR : « Mon parrain Robert Mailloux, photographe de presse. Il m’a transmis sa passion de l’image. Je n’avais pas encore 14 ans quand il m’a fait assez confiance pour me prêter son précieux Hasselblad. »

Influences : « Jean Rouch, Ella Maillart, Pedro Almodovar, Tim Burton, José Saramago, Serge Gainsbourg et tant d’autres. »

LIEN WEB : www.labillebleue.com

* Maquillage et coiffure par Dominique T.Hasbani/Gloss artistes

Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s