GÉRALDINE BUREAU

Géraldine a 30 ans. Elle est chanteuse et couturière.

Géraldine a d’abord exploré le milieu communautaire avant de plonger dans celui de la musique. Elle a travaillé pour la Société des enfants handicapés du Québec pendant quelques années et a participé à Katimavik. Elle était aussi de l’organisation l’Agora Festif, un évènement artistique culturel annuel à l’UQAM, et elle a mis sur pied un show de lutte à l’UQAM inspiré par des personnalités publiques de l’actualité, Lutte story.

En 2005, année marquée par les carrés rouges, Géraldine, après avoir terminé son bac en animation et recherche culturelles, est restée désillusionnée, « déçue par le manque de solidarité de (sa) génération et le carriérisme de (ses) collègues d’étude.»

Son projet Géraldine est né dans cet état d’esprit, un soir de 2005, dans un minuscule studio maison avec Navet Confit. Ils enregistrent alors la chanson Lance un sapin à Géraldine. Le projet fait parler de lui et Géraldine monte sur scène pour la première fois en 2007. Elle performe à Pop Montréal, à la Canadian Music Week, à M pour Montréal, aux Francofolies, au Festival Voix d’Amérique, au Festival de musique émergente d’Abitibi-Témiscamingue. En 2009, elle lance Sold-out capitalisme, un album autoproduit qui aura une nomination au GAMIQ comme album pop de l’année. Lors d’un voyage en Inde, elle donne un concert à Delhi et tourne un clip avec le danseur tibétain The Lion Man dans l’Himalaya.

Elle a collaboré aussi avec Sarah Berthiaume sur sa pièce de théâtre Villes mortes.

Dernièrement, elle a travaillé à développer son nouveau projet musical solo, encore au stade embryonnaire, Géraldine XIV. « J’aimerais appeler mon album Fourrer, manger, dormir, mourir; journal intime d’une fille saoule. Mais bon, on verra. Pour l’instant, ça donne le ton. » On peut voir deux vidéos de son projet sur YouTube : Romain Duris sent bon et Chorale triste et désorganisée ou le jour où mes proches iront jeter mes cendres à la mer.

Côté couture, Géraldine a conçu et réalisé les costumes pour le clip Le tilt de L’INDICE, ainsi que les costumes en carton pour la performance de Dominique Pétrin lors de son expo Panthéon Pétro, présentée à La Centrale. En 2008, sous le nom de son duo de création de vêtements Madame Monsieur (duo avec Mathieu Plamondon), en collaboration avec Moly Kulte, elle a créé une collection de vêtements faite à partir de matériaux recyclés inspirée et conceptualisée par des musiciens de la scène locale.

Elle est présentement en train de développer un concept pour sa compagnie de couture, de trouver le moyen de gagner sa vie tout en faisant quelque chose de pertinent et stimulant. Récemment, elle a pris des vêtements auxquels les gens sont attachés qu’elle a recopiés en patrons pour les refaire en plusieurs exemplaires améliorés. « J’ai fait l’expérience avec des artistes visuels qui ont « désigné » leurs tissus à la main (Bobo Boutin, Charles-Antoine Blais-Métivier, Carolyne Scenna et Isabelle Guimond). Je suis en train de réfléchir à une manière de fonctionner qui me permettrait de pouvoir offrir ce genre de service à un prix « abordable » pour du monde le fun. »

PROJETS FUTURS : « Dans plusieurs années, si je suis assez mûre, j’aimerais créer un lieu de cérémonie pour permettre aux gens de célébrer les rites de passage de la vie (comme la mort et le mariage) d’une manière qui leur ressemble, en dehors des espaces commerciaux ou religieux. »

Parallèlement à tout ça, Géraldine est aussi en train de devenir non-fumeuse.

AMBITIONS : « Bien vieillir, voyager, me radicaliser (peut-être un instinct du moment lié à la crise sociale actuelle), fonder une famille et, finalement, si je deviens assez sage, faire un ou des films. »

DÉMARCHE : « D’un médium à l’autre, l’art est pour moi une décharge pour cette vie trop pleine. Je ne maîtrise pas toujours ce que je fais et j’aime ça.

Je suis un paradoxe ambulant et c’est pour ça que j’aime jouer avec les contrastes. J’aime aussi questionner les limites du bon goût.

En ce moment, je me questionne beaucoup sur le fait de vieillir, sur le mythe de la jeunesse, la place des aînés et de la population vieillissante dans notre société et sur notre rapport à la mort. »

PLACE DES FEMMES : « Que ce soit dans les arts et plus largement au sein de la société, je pense qu’ici, à l’heure actuelle, les femmes ont la chance et le devoir d’assumer leurs convictions profondes pour devenir des nouveaux modèles féminins. »

« Liste de gens que j’admire et d’influences, lancée spontanément comme ça, puis mise en ordre alphabétique : Allen Car, l’amour, les arts martiaux, Cioran, Dave Saint-Pierre, mes déplacements, Lhasa, le Mahabharata, Mara Tremblay, le monde du logiciel libre, la musique de pharmacie, Nouveau Projet, Palomar City (Gilbert Hernandez), mes parents, le peuple québécois quand il se lève, Philippe Katerine, PJ Harvey, Stéphane Lafleur, Todd Solondz, le vin rouge, Vogue Collections , Wes Anderson. »

LIENS WEB : www.cagoule.ca
www.mmebureau.com

* Maquillage et coiffure par Marie-Michèle Ménard

*

Publicités
Cet article a été publié dans Mode, Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s