MARIE-HÉLÈNE L. DELORME

Marie-Hélène a 26 ans. Elle est musicienne, productrice, chanteuse et preneuse de son.

Malgré ses études en cinéma, théâtre, scénarisation, composition de film ainsi que sa formation musicale classique, Marie-Hélène se considère au final comme une autodidacte.

Elle a travaillé en prise de son, postproduction sonore (mix) et musique à images sur plusieurs productions, autant pour des films, la télévision, des documentaires avec des réalisateurs comme Khoa Le, Yan Giroux, Rodrigue Jean et Adam Traynor (Ivory Tower, un film coécrit par Gonzales).

Elle a aussi fait des mix pour Bernard Adamus (Rue Ontario), Think About Life (Sweet Sixteen), Random Recipe (Shipwreck) et elle a aussi joué avec Lesbians on Ecstasy.

Avec son projet solo FOXTROTT, elle s’est produite à Pop Montréal, M pour Montréal, elle a ouvert en première partie pour Theophilus London et Yacht. Elle travaille présentement sur son EP qui sortira en juin.

« Je suis auteure-compositrice-interprète-productrice. Ce qui veut dire que je fais tout toute seule, que j’écris, je compose, je chante et je produis. Pour moi, c’est la seule façon de mettre au monde le son qui existe en dedans. Je suis une personne de son et dans ce que je fais, je sais presque toujours exactement la vibe que je veux. Je peux presque faire une crise d’anxiété si quelqu’un d’autre remplace le son d’un shaker dans une de mes productions, haha ! Ça doit venir aussi de mon expérience de son pour l’image où j’ai acquis une grande sensibilité aux textures, aux couches et aux fréquences. »

« Avec FOXTROTT, il s’agit vraiment d’une expression d’un son qui évolue dans ma tête depuis quelques années, un son et une énergie vraiment propres à moi. Alors, c’est de continuer à développer ce projet-là que j’ose croire pertinent dans le paysage musical actuel. »

LA PLACE DES FEMMES : « Ça évolue toujours, il y a plus en plus de femmes et les rôles évoluent. Il n’y a toujours pas beaucoup de femmes qui produisent des beats, mais ça aussi, ça évolue. Des gens comme Grimes, Mozart’s Sister… Je suis certaine qu’on va en voir de plus en plus.

Je me souviens d’une répétition pour un gros spectacle avec Bernard Adamus où une gang de musiciens (que je ne connaissais pas) ne croyaient pas que c’était moi qui avais produit le beat même si ça sortait de mon sampler ! Ils croyaient peut-être que j’étais sa cousine qui travaille chez La Source ?

Il y a encore du chemin à faire, surtout du côté de producers, mais c’est certain qu’avec la démocratisation de la technologie, c’est moins hermétique. »

ELLE ADMIRE : « J’admire les artistes qui font ce qu’il leur ressemble.
Ceux qui étirent les genres, qui jouent sur les frontières ou même tout simplement qui n’ont pas peur d’essayer de faire du « beau ». Je suis de l’avis qu’une démarche qui vient de la bonne place à l’intérieur, ça se sent. Et ça se rend.
Des bands comme Micachu and the Shape, des producers comme Hudson Mohawke, des auteurs-compositeurs comme Bernard Adamus, Arcade Fire pour leur intégrité, des réalisateurs comme Rodrigue Jean. »

SES INFLUENCES : « Yayoi Kusama, Andrei Tarkovsky, Céline Dion, Jamie Oliver, Boukan Ginen, Fat Eyes, Lee Scratch Perry. »

LIENS WEB :
http://soundcloud.com/foxtrottfoxtrott
http://www.facebook.com/FOXTROTTFOXTROTT

* Maquillage et coiffure par Catherine Lemay/Gloss artistes

Publicités
Cet article a été publié dans Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s