Le travail de Marianne

« J’explore aussi la fragilité de notre identité culturelle en faisant des installations avec des objets en argile qui n’ont pas été transformés par la cuisson. La nostalgie est mise en scène, car les pièces sont souvent mises à rude épreuve et retournent à leur état initial par le contact avec l’eau.

Je souhaite ainsi exploiter la complexité du matériau et présenter une autre facette de la céramique, en la présentant dans un contexte qui rappelle notre beau territoire. »

« Dans le même ordre d’idée, j’exprime la fierté culturelle canadienne en (re)fabriquant des objets qui sont propres à l’usage quotidien chez nous, mais en choisissant un matériau plus noble, la porcelaine. Ainsi, les contenants à sirop d’érable sont devenus mes objets de prédilection, je souhaite que ces réappropriations s’inscrivent dans la promotion de l’économie locale et responsable et mettent l’emphase sur la richesse, trop peu exploitée, de notre identité culturelle. »

Publicités
Cet article a été publié dans Métiers d'art. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s