AMÉLIE ROY

Amélie a 35 ans. Elle est designer de bijoux et d’accessoires.

C’est en 2009 qu’Amélie a lancé sa ligne de bijoux Tamé. Sa première collection, Les nœuds, fut un succès instantané, ce qui lui a donné la chance d’obtenir une bourse de soutien aux jeunes entreprises. Depuis, la renommée de Tamé fait boule de neige et voyage grâce à différents blogues et sites de vente en ligne (comme Etsy).

Tamé est présente dans quatre boutiques à Montréal, dont la boutique Denis Gagnon, ainsi que dans les magasins Anthropologie du Canada.

« La réalisation dont je suis le plus fière, c’est sans aucun doute d’avoir lancé Tamé. Des fois, je me demande si j’ai vraiment choisi de le faire, car tout me menait à ça. »

« Je crée avant tout une pièce pour moi. Comme je ne réussis pas à trouver sur le marché ce que je veux vraiment, je le fais moi-même, ce qui donne généralement l’originalité et l’unicité de mon produit. D’après moi, travailler sur quelque chose qui me plaît est l’ingrédient magique pour avoir un bon produit. »

« Je me vois comme une des nombreuses filles qui travaillent fort pour gagner leur vie avec leur petite entreprise de bijoux. Nous sommes plusieurs, mais celles qui réussissent bien sont celles qui possèdent un style bien à elles et qui savent s’adapter et innover avec le temps. »

SES AMBITIONS : « Beaucoup de choses ! Ça risque de bouger énormément en 2012 et 2013. J’ai envie de toucher au monde de la mode chez l’enfant. Étant une mère depuis peu, je me rends compte qu’il y a peut-être un manque au niveau des vêtements stylés et confortables. Je veux poursuivre ma ligne de bijoux et accessoires aussi. La demande est là et j’ai toujours du plaisir à créer de nouveaux trucs. J’ai des projets ambitieux. Je vois grand pour Tamé et je veux prendre tous les moyens pour y arriver. »

ELLE ADMIRE : « Catherine Laporte, designer et illustratrice folle (http://catherinelaporte.blogspot.ca/). Sinon, mon admiration se fait plutôt au niveau de la fougue que certains artistes possèdent. Il peut être essoufflant de toujours rester « sua coche ». De nos jours, tout bouge tellement vite, nous sommes bombardés de trucs cool, branchés, nouveaux, etc., venant de partout à travers le monde. Pour réussir à avoir l’attention des gens, il faut réussir à les marquer en provoquant chez eux une émotion forte. Ce n’est pas évident et c’est même stressant. Ça met beaucoup de pression sur les épaules. Malgré tout ça, beaucoup d’artistes persévèrent. Et c’est à eux que je donne toute mon admiration. Un morceau de robot à chacun ! »

SES INFLUENCES : « Je n’ai pas vraiment de mentor. Mais je suis très sensible à plusieurs choses dans des domaines très variés. Je trouve des sources d’inspiration autant en design de mode qu’industriel, en illustration, en vidéo, en littérature, en cuisine même ! Quand c’est bien fait et fait avec passion, c’est inspirant. Ce qui veut aussi dire que Tamé existera tant et aussi longtemps que je resterai sensible à ce qui m’entoure. »

LIENS WEB :
http://tamecreation.com/
http://www.facebook.com/TameCreation

* Maquillage et coiffure par Mélanie Belisle/Gloss artistes

Publicités
Cet article a été publié dans Mode. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour AMÉLIE ROY

  1. Sympathique photographie !
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s