GENEVIÈVE LIZOTTE

Geneviève a 31 ans. Elle est scénographe.

Geneviève est la conceptrice décor et costumes de plus d’une soixantaine de productions théâtrales, dont  Le malade imaginaire (TNM), L’impressario de Smyrne (TNM), Et Vian dans la gueule (TNM), La robe de mariée de Gisèle Schmidt (Espace GO), Oh les beaux jours (Espace GO), Monsieur Malaussène au théâtre (Espace GO), Tristesse animal noir (Espace GO), King Dave (Licorne), Norway Today (Prospero), Robin et Marion (Théâtre d’Aujourd’hui).

Sur la scène musicale, elle signe la scénographie de deux spectacles de Pierre Lapointe : La forêt des mal-aimés (en tournée dans la francophonie) et Mutantes (salle Wilfrid-Pelletier).

Elle est aussi directrice artistique de plusieurs vidéoclips, de courts métrages ainsi que de trois longs métrages, dont le prochain film de Khoa Lê, Bà Noï.

« La scénographie est pour moi un art de rencontre. C’est non seulement un point de convergence entre différentes disciplines, mais aussi une opportunité de faire s’entrechoquer des courants, des artistes et des époques. Je suis donc à l’affût, en constante recherche. Attentive à l’idée ou à l’image qui pourrait peut-être surgir dans mon angle mort, dans le coin de mon œil. Je pense que c’est la passion qui fait ça. »

« Il y a de plus en plus de conceptrices dans le milieu théâtral et les rôles s’égalisent. Vivement ! »

SES AMBITIONS : « Continuer à varier les expériences, les médiums et les projets. Et secrètement, faire un show à New York ou à Berlin un jour… »

ELLE ADMIRE : « Catherine Vidal, Jasmine Catudal, Philippe B, Frédérick Gravel, Michel-Maxime Legault, Geneviève St-Louis, Khoa Lê et j’en passe. »

SES INFLUENCES : « Plusieurs de mes conceptions trouvent leur point de départ dans l’œuvre d’un artiste en particulier, parfois pour les couleurs, les lignes, l’atmosphère, le style. En voici quelques-uns à qui je pourrais attribuer le mérite de certaines scénographies : Olafur Eliasson, Yves Klein, Jean-Michel Basquiat, Mies van der Rohe, Soulages, Jeanne Lanvin, Madeleine Vionnet, Josef Svoboda, Catherine Brack, Gisèle Vienne, Thomas Ostermeier, Robert Wilson, Gregory Crewdson. »

Lien web :
http://www.cyberpresse.ca/arts/spectacles-et-theatre/201010/09/01-4331211-genevieve-lizotte-une-etoile-de-lombre.php

* Maquillage et coiffure par Catherine Lemay/Gloss artistes

Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma, Musique, Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s