MARIE-PIER FORTIER

Marie-Pier a 28 ans. Elle est directrice artistique, accessoiriste (conceptrice de masques et marionnettes) et scénographe.

Marie-Pier est une fidèle du théâtre Tout à Trac. Avec cette compagnie, elle a signé plusieurs conceptions de masques : La princesse Turandot (en nomination au 13e gala des masques dans la catégorie contribution spéciale pour la conception des masques), Müncchausen, Les machineries de l’imaginaire, et prochainement Pinocchio, où elle assurera aussi la conception des marionnettes.

Elle est aussi cofondatrice du Théâtre de l’Affamée (avec Marie-Claude St-Laurent et Marie-Ève Milot). La nouvelle pièce de la compagnie, Cour à scrap, est présentée du 20 mars au 7 avril au théâtre Prospero. Marie-Pier a réalisé la scénographie et la conception d’accessoires.

En tant que directrice artistique, elle a participé à plusieurs vidéoclips, séries Web et courts métrages, dont le film De l’autre côté.

« Dans toutes les déclinaisons de ma pratique, j’aime créer des univers. J’aime qu’ils transmettent l’émotion que j’ai ressentie par rapport au texte ou au scénario. J’aspire à saisir précisément le feeling et le traduire pour que le spectateur en soit imprégné. Quand ça se passe, c’est pour moi une réussite, la transmission a eu lieu. J’aime transporter par l’image car je suis sensible à cela, depuis aussi loin que je me rappelle. »

« J’aime le métier que je pratique et je me sens vraiment faite pour cela, je me sens bien investie. J’apprends tous les jours et je trouve ça très sain. Je veux continuer d’alterner théâtre et cinéma, j’aime les deux même s’ils sont très différents. Mais dans les deux cas, c’est le travail d’équipe qui me plaît. J’aime écrire aussi, je veux faire d’autres courts métrages, développer ma couleur à moi. Aller plus loin, par en avant. »

« Je suis très volage. J’aime la création au sens propre, sous toutes ses formes. Je suis une touche-à-tout polyvalente et je n’ai pas nécessairement envie de me spécialiser. Je pense que c’est ma force. J’aime travailler autant en théâtre qu’en cinéma, en opéra ou en danse.»

« Je trouve que les femmes et les hommes sont complémentaires, ils ont intérêt à travailler ensemble et respecter leurs différences, en faire une force. Parfois, les femmes ont à travailler plus fort pour prouver leur valeur, qui ne leur est pas accordée d’emblée, mais je ne dénigre pas cela, cela fait de nous des battantes. »

SES INFLUENCES : « Wes Anderson, Kubrick, Miyakaki, Jan Svankmajer, Kusturica, leurs films me remplissent d’émotions, et j’aime être troublée et touchée. Michel Gondry, pour son ingéniosité, Sufjan Stevens, et Erhard Stiefel (créateur de masques), un maître au vrai sens du terme. Je me sens privilégiée de l’avoir rencontré. »

« J’aime travailler avec Hugo Bélanger et Oriol Tomas pour cette belle relation de respect et de confiance dans la création. Je les estime beaucoup. »

* Maquillage et coiffure par Sarah Leflochmoen/Gloss artistes

Publicités
Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s