STÉPHANIE BOULAY

Stéphanie a 24 ans. Elle est auteure-compositrice-interprète et blogueuse.

Stéphanie a appris à chanter en écoutant la radio country et les vinyles de son père.

Avant de former le groupe Les sœurs Boulay, elle a été choriste, a épluché tous les concours possibles (Festival en chanson de Petite-Vallée, Festival en chanson de Granby, etc.) et à participé, avec des collectifs, à plusieurs festivals (les Francofolies de Montréal, la ChantEauFête de Charlevoix, Coup de cœur francophone et le Cabaret libre influence). Une seule chose lui manquait : sa sœur.

Parallèlement, elle est aussi blogueuse sur la plateforme Web Les Populaires. www.lespopulaires.com.

« On a un gros beau feeling quant au projet des Sœurs Boulay. Au début, c’était rien qu’un clin d’œil, c’était rien, on voulait juste s’amuser. Mais les choses ont pris des belles proportions et on a dû embarquer. En fait, on a eu le goût d’embarquer. Maintenant, ça coule dans nos veines. »

« Une de mes quêtes de 2012 serait de continuer à chroniquer la vie, sur le Web, mais aussi ailleurs, j’espère. J’ai un projet de roman. J’ai besoin d’écrire d’autres choses que des chansons. »

« Je suis plus une fille de lettres que de musique. Ce qui m’intéresse, ce sont les petites émotions étranges qui nous habitent, inventer des nouvelles formulations pour les décrire le mieux possible, mais le plus simplement possible aussi. J’ai beaucoup travaillé avec le public, dans des restos crades entre autres, et les histoires des gens m’ont donné beaucoup de jus. Sinon, je fais de la musique pour le plaisir de la chose. Le contact avec le monde est le plus important. J’aimerais ça que ça fasse chaud dans le ventre et le cœur.»

« Je crois que le fait que notre musique soit déshabillée, sans chichi, fait du bien. C’est ce qu’on nous dit le plus souvent. On ne réinvente rien, c’est une formule qui a été vue des centaines de fois, mais on n’est pas dans le vent des productions étoffées du moment. On est quelque part entre ce qui est hip et ce qui est dépassé, entre le chic et le trash, entre la ville et la campagne. C’est ce qu’on est comme filles, anyways. »

SA SŒUR : « Ma sœur est une personne très intense. Elle est libre, instinctive, émotive, all over the place. C’est pour ça qu’elle crée autant. Je n’ai pas la moitié de son talent. Ça à son côté tranchant, des fois, il faut la remettre sur la track. C’est parfait, on se complète. Je suis les jambes du projet et elle en est le cœur, elle pousse dans la terre et moi je l’arrose. Des fois je lui mets un tuteur aussi J. »

ELLE ADMIRE: « Geneviève Toupin, avec qui on a eu le plaisir de collaborer souvent, pour sa voix et sa douceur, pour son côté très spirit. Elisapie Isaac, pour sa classe et sa beauté globale d’artiste, Chloé Lacasse, Lisa LeBlanc. »

SES INFLUENCES : « Gillian Welch. Dans la dernière année, c’est ce que j’ai écouté le plus. Elle et David Rawlings. En studio, c’est la même chose. Juste eux deux, et il ne manque rien, tout est là. Aussi Feist. Richard Desjardins. Les Beatles.

Sinon, Marie-Claire Séguin a été la femme artiste qui a fait sortir le meilleur de moi, en ateliers. C’est une sorcière »

LIENS WEB :
Lessoeursboulay.bandcamp.com
www.facebook.com/lessoeursboulay
http://vimeo.com/36649014
http://vimeo.com/36459596

* Maquillage et coiffure par Mélanie Belisle/Gloss artistes

Publicités
Cet article a été publié dans Musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s