Annie et le documentaire

« J’aime la constante adaptation qu’exige le cinéma documentaire : elle m’apprend qu’il n’y a pas vraiment de chemins tracés, juste des pas qu’on peut faire pour avancer et aller dans une direction sans savoir exactement quand et comment on y arrivera. C’est bien pratique, comme apprentissage…
Je préfère la proximité à la technique.
Et j’aime l’intimité, parce qu’elle est universelle. »

« Dans mon milieu, je dirais que je me vois comme une artisane. J’ai passé beaucoup de temps avec les femmes des Cercles de Fermières cette année pour mon film et j’ai été surprise de voir que, même si je rate la moitié de mes recettes et que mes bas de pantalons sont tout croches, je me reconnais dans leur travail. Lorsque je m’assois à côté des tisserandes, des brodeuses, des tricoteuses, j’ai l’impression de faire mes films comme elles font leurs pièces. Je mets beaucoup de temps à faire des trucs qui ont toujours l’air un peu homemade, qui ne répondent pas vraiment aux critères de l’industrie, mais qui touchent davantage en singularité qu’en quantité.

Aussi, j’ai un réel intérêt à voir ce que les gens autour de moi font et à suivre leur démarche. Ça doit être pour ça que je me suis retrouvée à faire une bonne douzaine de making of… ou parce que je me cache facilement derrière un gobo stand, alors je ne dérange pas l’équipe de tournage.

Et dans mon milieu, je suis définitivement la fille qui part le plus souvent un train sur la piste de danse. »

Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s