AMÉLIE RAJOTTE

Amélie a 31 ans. Elle est interprète, enseignante et chorégraphe en danse.

Amélie a quitté son Drummondville natal pour aller étudier à Grenoble, où elle obtient un diplôme d’études chorégraphiques en danse contemporaine du Conservatoire National. Puis, elle obtient un diplôme d’état de professeur en danse contemporaine du Cefedem de Rouen, en France.

Depuis son arrivée à Montréal en 2006, elle réalise deux pièces : In Fact, I’m Gross (2009) et Tenir debout (2009). Sa prochaine chorégraphie, un solo de 30 minutes qu’elle interprètera, s’intitule The Squirrel and the Mirror et sera présentée par Tangente au Monument National les 20, 21, 22 octobre à 20 h 30 et le 23 octobre à 16 h.

The Squirrel and the mirror

Elle est également membre et cofondatrice de L’organisme, un organisme artistique regroupant cinq chorégraphes indépendantes.

SA DÉMARCHE ARTISTIQUE : « Je m’intéresse avant tout aux différents états de tension et de relâchement du corps. Mes créations s’inspirent souvent d’images symboliques ou absurdes provenant de films, de photos, d’œuvres d’artistes en arts visuels ou encore de livres. En fait, les univers que je crée naviguent entre la réalité et l’imaginaire et questionnent notre complexe nature humaine. »

LES ARTISTES QU’ELLE ADMIRE : « Anne Thériault pour son énergie imbattable et son imaginaire débridé, Caroline Laurin-Beaucage pour sa force incommensurable, Nicolas Cantin pour sa signature chorégraphique singulière, Normand Marcy pour son approche corporelle unique et affirmée. J’admire aussi Andrew Turner pour sa vivacité d’esprit et son humour absurde et l’interprète Jessica Serli pour son intégrité et sa présence scénique remarquable. »

SES MENTORS : « Pierre-Paul Savoie, Marc Boivin, Catherine Tardif (Circuit-Est m’a offert un projet mentor avec cette chorégraphe en juillet) ; quand j’étais en France, les chorégraphes et pédagogues Mié Coquempot et Trisha Bauman.

Mes influences proviennent souvent du cinéma, de la littérature ou encore de chorégraphes européens comme Anne Teresa De Keersmaeker, Sasha Waltz, Jan Fabre, Alain Platel (Les Ballets C de la B), la compagnie Peeping Tom et j’en passe. »

Vidéo réalisée en collaboration avec Julie Artacho :

* Maquillage et coiffure par Catherine Lemay

Publicités
Cet article a été publié dans Danse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s