GENEVIÈVE BOLLA

Geneviève a 25 ans.  Elle est interprète et chorégraphe.

Formée à l’École supérieure de ballet contemporain de Montréal en 1997, elle devient membre du Jeune ballet du Québec à l’âge de 17 ans.  Ces années l’amènent à travailler avec des chorégraphes de renommée nationale et internationale tels que Irénie Stamou, Shawn Hounsel, Mario Radacovsky, Hélène Blackburn, Yvan Alexandre, Victor Quijada et plusieurs autres.

En 2006, elle est invitée au Monaco Dance Forum, où elle présente sa toute première création, Seuls, ensembles.

En 2007, elle fonde la compagnie Evolucidanse, où elle occupe le poste de directrice générale et artistique et est également interprète et chorégraphe. Ses pièces ROOTS, Réminiscence et OTHERS ont été présentées dans plusieurs évènements et festivals au Québec et en Ontario.

Dans le cadre du Festival transatlantique, Evolucidanse présentera leur dernière pièce, Les Belles en guerre à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce les 24 et 25 septembre prochains. Cette pièce sera interprétée par Sarah Desrosiers, Émilie Gratton et Geneviève en collaboration avec le musicien Ngâbo (musique originale).

Parallèlement, Geneviève travaille comme interprète avec la chorégraphe Gabrielle Martin et la compagnie Mandala Situ qui présentera sa nouvelle pièce en janvier prochain à l’Agora de la danse.

SA DÉMARCHE ARTISTIQUE : « Le défi de faire ressortir l’être humain à travers les capacités physiques des danseuses est fondamental dans mes processus de création. Je suis intéressée à travailler avec les extrêmes physiques et psychologiques pour faire ressortir l’épuisement du corps via la volonté mentale de continuer. Jusqu’à ce jour, mon travail se démarque par une énergie brute, tout en gardant rythme, sensualité et humanité. Je dirige les interprètes à toujours pousser leurs limites physiques et psychologiques dans les paramètres chorégraphiques. Je cherche continuellement les zones d’inconfort afin de faire transparaître la vulnérabilité humaine. »

SES AMBITIONS : « Me faire reconnaître par mes pairs à Montréal et  éventuellement à l’international. Je veux danser jusqu’à ce que mon corps ne me le permette plus et chorégraphier jusqu’à ce que je n’aie plus rien à dire. »

SES INFLUENCES : « Marie Chouinard, Edouard Lock, Dave St-Pierre, Maguy Marin, le vécu, l’amour, la musique et le corps. »

LIEN WEB : www.evolucidanse.com

Toutes les représentations du spectacle Les belles en guerre sont gratuites et auront lieu à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce (3755, rue Botrel, métro Villa Maria ou Vendôme). Vous pouvez vous procurer des billets sur place ou les réserver à la billetterie (514 872-2157).

* Maquillage & coiffure par Catherine Lemay

Publicités
Cet article a été publié dans Danse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s