ROXANE CHAMBERLAND

Roxane Chamberland a 34 ans. Elle est artiste multidisciplinaire et pédagogue.

« Dès mon tout jeune âge, crayon à la main, je me suis bâtie un imaginaire tout en images au sein d’une famille d’artistes : une mère peintre, un père architecte. J’ai poursuivi l’art de l’illustration et du design par le biais de la création de vêtements et de costumes. Parallèlement, l’apprentissage de la danse a comblé mon besoin de mouvement. À la recherche d’une théâtralité du corps, j’ai complété ma formation avec le mime corporel chez Omnibus. Cette pratique m’a ramenée à mes réflexions sur la force physique et la masse du corps dans l’espace entamées lors de mes études en sciences. Le corps vivant, son caractère éphémère et son enveloppe textile me fascinent. Depuis près de dix ans, j’en fais le centre de ma pratique artistique et le sujet principal de mes enseignements. »

Au cours des dernières années, elle produit plusieurs créations indépendantes sous forme de spectacles et de performances-installations en solo : La Trilogie kitsch et horrible sur l’attente de l’amour et la mort. (de 2005 à 2010), la tragédie musicale NAVetROXY, en collaboration avec Navet Confit, et deux créations avec la compagnie Omnibus, L’entrepôt et L’amour est un opéra muet. Roxane se faufile et performe dans un théâtre expérimental, une galerie d’art contemporain ou lors d’un événement pluridisciplinaire. Elle pose aussi des actions artistiques à Espace Libre, à Arts Station, au Musée d’art contemporain, au festival FAIT ou bien directement sur la rue Sainte-Catherine.

Depuis mai 2011, elle travaille sur TAPISSERIE, un projet multidisciplinaire en trois phases qui se terminera en novembre prochain. Né de l’idée de l’expression populaire « faire tapisserie » (au bal, une femme reste assise, rangée contre le mur et n’est pas invitée) et du mot tapisserie (ouvrage d’art destiné à la décoration murale), ce projet donnera naissance à la conception de sept robes de bal sculpturales à l’aide de vêtements et de tissus usagés, inspirées de sept lieux publics différents. Roxane y fera une performance dans chacun des lieux et le tout sera photographié pour créer sept tapisseries murales en mémoire des actions posées.

Dans le futur, Roxane souhaite entreprendre une tournée avec son projet TAPISSERIE, créer une bande dessinée, reprendre la Trilogie kitsch et horrible sur l’attente de l’amour et de la mort et fusionner les trois volets dans un même spectacle.

SES AMBITIONS : « Créer. Jouer à inventer. Peu importe les défis et les conditions, je veux m’adapter aux projets, aux rencontres. L’acte créateur m’amène au dépassement, à la meilleure connaissance de moi-même et des autres. Je souhaite poursuivre mes créations en développant ma démarche tout en partageant cette vision avec mes collaborateurs et avec le public. Penser « démocratiser l’art contemporain », me fait grandement plaisir et m’apaise. »

SA VISION D’ELLE-MÊME : « Je suis un cowboy solitaire au pays de nulle part. Comme je navigue dans plusieurs sphères, du théâtre à la danse, des arts visuels à la performance, mon milieu est difficile à identifier. Je me concentre sur mon chemin singulier et tiens à deux mains mon filon personnel… Je suis sensible aux rencontres, j’aime m’entourer de créateurs, cette race précieuse de curieux qui font rêver. »

ELLE ADMIRE : Marie-Jo Côté, Julie Charest, Marie-Chantal Scholl, Isabelle Arcand, Marie Bernier, Natalie Petrarca, Catherine Cédilot, Sophie Desmarais, Priscilla Guy, Montserrat Diaz, Géraldine.

SES MENTORS ET INFLUENCES : « Pina Bausch, une grande dame élégante et troublante, créatrice de mouvements ; David Lynch, un réalisateur qui discute avec mon âme ; Vivienne Westwood, une designer punk-and-roll ; Hubert Chamberland, un père architecte et écologiste ».

LIEN WEB : www.roxanec.com

Publicités
Cet article a été publié dans Performance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour ROXANE CHAMBERLAND

  1. claudia B dit :

    Trés bel article, intéressant et captivant et révélant une force « motrice » énorme chez cette jeune créatrice! L’acte créateur amène effectivement au dépassement de soi même, tout artiste en est profondément convaincu! Il nourrit l’artiste dans son »moi » le plus profond et lui permet de mieux se découvrir et se connaître! Souhaitons longue vie à son projet » tapisserie »!
    merci pour cette belle découverte!
    claudia B, pour une consommation éco-responsable!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s