MARIE-EVE HUOT

Marie-Eve Huot a 32 ans. Elle est comédienne, metteure en scène et directrice artistique de la compagnie de théâtre jeune public Théâtre Ébouriffé.

Marie-Eve est très impliquée dans le milieu du théâtre jeunesse. En plus de sa propre compagnie, elle est directrice artistique des Journées de réflexion sur le théâtre jeune public et membre du C.A. de TUEJ (Théâtre Unis Enfance Jeunesse).

Cette saison, elle signera deux mises en scène à la Maison Théâtre. En novembre, elle présentera une création du Théâtre Ébouriffé, Cabaret au bazar, et en mai elle revisitera un classique du théâtre Le Carrousel, Une lune entre deux maisons.

Avec sa compagnie, elle travaille à la création de deux nouvelles pièces : Un château sur le dos et Nœuds papillon.

En tant que comédienne, elle sera prochainement en tournée avec la pièce Autopsie d’une napkin, d’Érika Tremblay-Roy et Laurier Rajotte, et interprétera Sophie dans la pièce Princesse, de Catherine Léger, présentée en septembre à la salle Jean-Claude-Germain.

Outre ses activités professionnelles, Marie-Eve voyage, aime, visionne des films, lit des livres, cultive des plantes et prépare des quiches.

« En tant que créatrice, je travaille surtout auprès des jeunes publics. En revanche, je sais très bien que j’ai envie de m’affranchir de cette épithète « jeune public ». Je veux faire de la création qui saura toucher les enfants tout autant que les adultes. Je me laisse inspirer par tout ce qui m’entoure. Je me laisse impressionner par tous les spectacles auxquels j’assiste, par toutes les manifestations artistiques dont je suis témoin, au Québec ou ailleurs. J’ai besoin de voir et d’entendre. J’aime être à l’écoute. »

« Je crois que l’inconscient prendra de plus en plus de place dans ma recherche. Les images – cohérentes ou non – qui traversent nos pensées pendant que l’on parle ou que l’on écoute quelqu’un me fascinent et j’ai vraiment envie de creuser cette intuition qui m’anime, qui me pousse à continuer à faire des demandes de subventions (rires). Je crois aux réseaux d’images (images visuelles, images sonores) et aux associations que l’esprit fait inconsciemment. Je crois à la puissance du corps en mouvement, celui qui ne souligne pas nécessairement la parole, mais qui l’accompagne. »

« Le réalisme m’intéresse peu en tant que créatrice. J’aime le pouvoir de l’évocation, du fantasme, de la transposition. Je veux créer des univers qui sont cohérents et indépendants. »

« J’ai des idées plein la tête. J’ai des tas d’envies, dont celle de provoquer des rencontres. J’aime être au cœur de la création. J’aime songer à mes projets, les faire avancer, les développer. J’aime faire plusieurs choses à la fois. J’aime faire du théâtre. »

ELLE ADMIRE : Philippe Ducros, les gars de La Pire Espèce, Anaïs Barbeau-Lavalette, Anne-Marie Olivier, Marcelle Dubois, Catherine Léger, Félix Beaulieu-Duchesneau.

SES INFLUENCES : Gervais Gaudreault, Benoît Vermeulen, Joël Pommerat, Christian Duchange, Jean-Pierre Jeunet, Marc Chagall, Érik Satie, Beirut, Julie Massy, Jasmine Dubé, Vincent Van Gogh, Anna Gavalda, Fiodor Dostoïevski, Éric Rohmer (merci à Benoît Vermeulen), Jacques Poulin, Philippe Dorin, Robert Lepage et Marie Brassard.

LIEN WEB : www.theatre-ebouriffe.com

* Maquillage et coiffure par Catherine Lemay

Publicités
Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s